www.securite-auto.com

Vente en ligne depuis notre Site Marchand

Les critères pour bien choisir sa dashcam

Les critères pour bien choisir sa dashcam
Filmer sur la route en conduisant est bel et bien possible. Il suffit juste d’installer une caméra embarquée (ou plus connu sous l’appellation de « dashcam »). Sur le tableau de bord ou sur le pare-brise, elle permet de filmer tout ce qui se passe sur la route. Toutefois, le choix d’une dashcam ne doit en aucun cas se faire à la va vite. Nombreux critères doivent être pris en compte pour obtenir la meilleure dashcam, convenant totalement aux besoins de son futur utilisateur. Ces critères sont les suivants :
Résolution de l’image de la dashcam
-
Dashcam sans prendre en compte la qualité de l’image est une erreur cruciale. La résolution est le critère le plus important à prendre en compte pour bien choisir sa caméra embarquée. Les vidéos enregistrées par cette dernière vont servir de preuve aux autorités en cas d’accident. Il est indispensable que ces vidéos soient nettes pour identifier les caractères distinctifs du fautif. La plaque d’immatriculation ou encore la marque, le modèle et la couleur du véhicule sont quelques exemples de ces caractères. Le visage du chauffard en fait aussi partie. Une image avec une qualité piteuse ne sert donc à rien. Il n’y aura que la couleur de la voiture qui sera visible et les autres informations importantes ne seront recueilles.
-
Une résolution minimale est ainsi requise, et c’est le full HD. En dessous de cette résolution, l’image d’un véhicule à même 10 ou 20 mètres de distance ne sera nette. La résolution de 640 x 480 pixels en est un exemple concret car elle ne fait même pas partie de la haute définition ou HD.
-
Une résolution de 1280 x 720 pixels commence à être intéressante, mais pas encore assez pour fournir une image nette. C’est à compter de cette résolution que la haute définition commence. Une dashcam avec cette résolution est cependant envisageable si votre budget est assez limité.
-
A partir de 1920 x 1080 pixels, on est dans le full HD (voir ici un exemple de rendu avec une dashcam full hd). C’est donc la configuration minimale requise pour que l’image soit assez nette pour l’identification. Elle est adéquate et conseillée pour une utilisation classique d’une dashcam. Pour cette utilisation, avec cette résolution, une vitesse d’enregistrement de 30fps et un capteur de 12mp au minimum est nécessaire.
-
Une définition d’image encore plus importante offre un résultat encore plus net. Il existe des caméras avec une qualité supérieure au full HD. La 2560 x 1800 pixels en fait partie. Il est à signaler qu’une qualité d’image importante implique un fichier plus volumineux à stocker.
-
Le processeur de la meilleure dashcam et la qualité de la lentille garantissent la qualité de l’image. Concrètement, un processeur puissant et une lentille de qualité génèrent des images de très bonne qualité.
Et même si la résolution est très élevée, sans stabilisateur d’image la netteté laissera à désirer. Cependant, il n’y a pas que la qualité d’image qui compte, la qualité de compression d’image l’est aussi. Une très haute définition avec une qualité de compression médiocre ne permettra pas d’identifier un visage ou une plaque d’immatriculation. Il est juste dommage que cette variable ne soit jamais communiquée par les constructeurs.
Vitesse d’enregistrement
-
La vitesse dont la dashcam enregistre les images est un critère très important à prendre en compte. Plus importante elle est, plus facile sera l’identification d’un véhicule passant rapidement dans le champ de vision de la caméra. Donc, même si le véhicule roule très vite, des éléments distinctifs peuvent toujours être reconnus. Ces éléments sont par exemple la plaque d’immatriculation ou encore le visage du conducteur.
-
Cette vitesse dépend totalement du processeur de la dashcam. Plus puissante est cette dernière, plus importante sera cette vitesse. Cette dernière est exprimée en images par seconde (ou fps en anglais). La référence chiffrée pour ce paramètre est de 30 images par seconde. Cette référence est considérée comme la vitesse minimale pour une dashcam de bonne qualité. Il est toutefois à noter que plus la vitesse est importante, plus la taille de la vidéo l’est aussi. Et ce qui va impliquer que moins la mémoire pourra sauvegarder des vidéos.
-Concrètement, une dashcam avec une vitesse de 30 images par seconde convient à un véhicule roulant à 20 km/h. Un effet flou sera présent dans les images si la vitesse du véhicule en est supérieure.
Angle de vue
-
L’angle de vue est aussi un critère à ne surtout pas négliger pour bien choisir une dashcam. Elle définit le champ de vision de la caméra embarquée. La majorité des dashcams ont des objectifs grand-angle. Une grande partie de la route se trouve donc dans l’objectif de la caméra. Pour être plus concret, un angle de vision de 140° offre un champ de vision assez large. Tout ce qui se passe en avant et légèrement sur le côté du véhicule n’échappe pas aux caméras.
-La référence avec cette valeur est de 160°, c’est la moyenne. Cet angle varie selon les dashcams mais la fourchette est de 120° à 180°. Il en existe quelques-unes qui atteignent un angle visuel de 190°.
-Il est bon de souligner qu’un angle de vision important n’est pas toujours mieux. Plus la valeur de l’angle augmente, moins bonne sera la qualité des images. Avec une résolution de 1920p, la qualité est moins bonne pour un angle visuel de 180° que pour un 140°.
Vision de nuit
La fonctionnalité spécifique « vision nocturne » n’est pas tout à fait obligatoire. Cependant, elle peut s’avérer bénéfique. Dans l’obscurité totale, les enregistrements restent très nets grâce à cette fonctionnalité. La qualité des images demeure donc la même autant le jour que la nuit.
D’autant plus que les personnes se jetant sous les véhicules dans les sentiers sombres deviennent de plus en plus nombreuses. En faisant cela, elles ont pour but de frauder à l’assurance et de demander des dommages et intérêts. Avec la vision nocturne, la caméra enregistre les faits et elles n’auront pas gain de cause.
Néanmoins, même en roulant la nuit, cette fonction n’est pas forcement nécessaire. En effet, la plupart du temps, les phares sont allumés lors des conduites de nuit éclairant ainsi la route. Et aussi, presque toutes les routes sont bien éclairées. Cette fonction est parfois requise pour que la dashcam puisse jouer le rôle de caméra de surveillance la nuit.
Une dashcam dotée d’une vision de nuit se décline en 2 types. Il s’agit de celle avec un capteur sensible et de celle équipée de LED infrarouges (en général 4). La première est la plus recommandée des 2 puisque la seconde présente un grand inconvénient. Ce dernier fait référence aux reflets de ces LED sur la vitre. L’enregistrement présentera donc ces reflets gâchant ainsi la qualité des images et cela est inutile.
Accéléromètre
L’accéléromètre est aussi appelé G-sensor. C’est un capteur de choc. C’est ce qui permet à la dashcam de verrouiller une vidéo pour éviter qu’elle soit supprimée. En effet, avec l’enregistrement continu et en boucle, les vidéos récentes peuvent supprimées les plus anciennes. L’accéléromètre est donc une fonctionnalité indispensable pour ne pas perdre la vidéo enregistrée lors du choc sur le véhicule. Ce détecteur est très utile pour avoir une preuve en vidéo en cas d’accident.
La plupart des dashcams en sont équipées, mais il y en a quelques-unes qui ne le sont pas. Nous déconseillons évidemment ces dernières.
Double objectif avant et arrière
La principale mission d’une dashcam est de filmer tout ce qui se passe sur la route. Il s’agit bien évidemment des faits se passant devant le véhicule. L’arrière de ce dernier est pourtant, la plupart du temps, oublié alors que de nombreuses choses peuvent en surgir. Les accidents ne viennent pas tous de devant, mais aussi de derrière. D’autant plus qu’un incident venant de derrière est plus difficile à éviter que celui de devant.
-Il est donc conseillé de faire surveiller et de filmer l’arrière du véhicule avec une dashcam double objectif. Ceci va permettre de retracer tous les évènements sans exception s’étant produits à n’importe quel endroit du véhicule De plus, ces évènements enregistrés vont servir de preuve devant les assureurs. Une dashcam classique n’en est surement pas capable, mais une qui est dotée d’un double objectif si. -L’objectif frontal servira pour couvrir l’avant et l’autre pour l’arrière.
-Une dashcam double objectif peut se décliner en 2 modèles. La première est équipée d’une caméra classique (tournée vers l’avant) et d’un objectif supplémentaire (dirigé vers l’arrière). La caméra est fixée suivant le style standard (sur le pare-brise ou sur le tableau de bord). Tandis que le second objectif sera installé sur la plage arrière ou sur le pare-brise arrière. Ces 2 objectifs sont reliés entre eux à l’aide d’un câble. Pour ce modèle, un écran principal est fourni. Les 2 images sont ensuite transmises sur ce dernier. Plusieurs fonctions sont également disponibles pour ce modèle comme l’enregistrement continu, l’accéléromètre ou encore la vision de nuit. Il est à souligner que la qualité d’image de l’objectif tourné vers l’avant est meilleure que celle de l’autre.
-La seconde est composée d’un double objectif (objectif principal et objectif secondaire) rotatif. Ce sont les dashcams les plus récentes qui en sont munies. Le principe est assez simple, l’un des objectifs est rotatif et l’autre est fixe. Celui rotatif est destiné à filmer les passagers assis à l’arrière et le conducteur. Cette caméra embarquée est placée sur le tableau de bord ou sur le pare-brise comme une dashcam classique.
-En résumé une dashcam double objectif n’est donc pas jugée indispensable, mais elle n’en demeure pas moins utile et très pratique.
Wifi & Bluetooth
L’option dashcam wifi peut s’avérer avantageux mais en aucun cas obligatoire, idem pour le bluetooth. Elle fait quand même partie des spécificités qui font se démarquer certaines dashcams qui en sont munies.
Cette option rend plus aisé le visionnage des images et vidéos enregistrées. Grâce au Wifi ou au bluetooth, la dashcam est à même d’interagir avec un Smartphone. Ce dernier devient ensuite utilisable pour visionner ces vidéos et images.
Mode parking
Dashcam mode parkingUne dashcam se déclenche automatiquement lorsque le véhicule démarre. Lorsqu’il stationne, certaines daschams se mettent en veille automatiquement et attendent le redémarrage pour se remettre en marche. Mais une dashcam dotée de la fonctionnalité « mode parking » ne fonctionne pas ainsi. Cette dernière utilise les mêmes principes qu’une caméra de surveillance. Elle est munie d’un détecteur de mouvement qui redémarre la caméra en veille en cas de mouvement. Quand quelque chose surgit dans son champ de vision, elle enregistre automatiquement les mouvements.
Cette fonctionnalité peut être très utile face à un assureur ou pour aider la police en cas de vandalisme ou de tentative de vol de votre voiture durant votre absence.